dimanche 29 octobre 2017

Une ballerine adepte de crossfit

Je ne pensais jamais dire ça un jour, mais je fais du crossfit et j’adore ça. Chaque fois que je le dis à mon entourage, j’ai droit à une réponse d’étonnement intense. Mon frère m’a dit en riant qu’au lieu de flipper des roues de tracteur comme on voit dans les films, je devais flipper des roues de trottinette… Ouais… J’ai une shape de ballerine et je n’ai jamais aimé aller au gym pour soulever des poids. Je suis délicate, frêle et je n’ai aucune force. Je suis un girly girl (ça, vous le savez!) et j’aime généralement ce qui fait très « fifille ». Alors le crossfit… [bruit de criquet] disons que ça me sortait vraiment de ma zone de confort. Mais depuis septembre, j’ai hâte aux dimanches matins pour me rendre au gym. Je vous explique comment tout ça a commencé.



Nous sommes en septembre dernier. Je reviens de mes vacances. Cela fait bien 3 mois que je me plains d’un manque d’énergie globale. Je dors pourtant bien. Je m’alimente sainement. Pourtant, je me sens constamment en manque d’énergie. Comme si chaque geste demandait une dose de « nitro » et que mon système musculaire était au bout du rouleau. Je me sens hyper faible si bien que je décide de consulter un médecin. Tout est beau! Rien d’anormal dans mes tests sanguins me dit-il. Je me questionne. Je ne sais plus trop quoi faire ni comment aborder le problème.

Puis, une amie qui fait une activité de financement pour un groupe d’enfants dans le besoin me propose de participer à son activité bénéfice. En gros, le contrat est le suivant : faire une séance de crossfit et faire un don pour ces enfants. J’embarque en me disant qu’au pire, ce sera très drôle de me voir m’effondrer sur le sol dans les deux premières minutes de l’activité. Je n’ai rien à perdre et j’abaisse mes attentes au maximum pour ce qui est de ma performance à l’activité. Au diable l’égo! Si je survis, je suis gagnante. Bref, j’ai l’ambition de Kim Kardashian devant un problème d’arithmétique. Oups… switch à bitch!



Le jour J arrive. Je me dirige chez Forge Gym où a lieu l’activité bénéfice. Je commence les exercices qui sont à l’image que je m’étais faite du crossfit : intenses et rapides. À mon grand étonnement, je me surprends à ne pas être si fatiguée que ce que je croyais. Bien-sûr mon corps, qui n’a pas bougé depuis des mois, me rappelle à chaque mouvement qu’il souffre. Mais au final, je me sens plus énergisée que fatiguée. Je décide de répéter l’expérience la semaine suivante et d’essayer un vrai cours avec la coach Vicky.

Sur cette photo, Vicky Tousignant, Forge Gym


Je découvre une coach tout simplement géniale! Elle contribue à me donner une nouvelle impression du crossfit. Une vision plus démocratique et moins "dougebag". Au courant des séances, Vicky respecte notre rythme tout en nous incitant à aller plus loin. Elle prend soin de venir nous voir individuellement au courant de la séance et nous aide à corriger certains mouvements. Elle le fait de manière très respectueuse et parfois avec humour. Elle est hyper dynamique et sait motiver les troupes. Bon, je dois l’admettre, quand elle crie au groupe « Poussez plus! Vous êtes des machines!!! », je me sens plus ou moins concernée. Je suis encore à la fin du peloton, mais ça ne me dérange aucunement. J’y vais à mon rythme et je me dis qu’au pire, ça contribue à booster l’égo des autres membres du groupe qui doivent se dire qu’ils sont vraiment meilleurs que moi! 

Parlant des membres du groupe, le cours du dimanche est constitué d’une belle gang éclectique. On y retrouve des dames de tous les âges et toutes conditions physiques. En ce sens, Vicky a l’habitude de proposer différentes variantes pour chaque exercice. Le but étant de satisfaire autant les débutantes que celles qui veulent se pousser à fond. Je dis « celles » puisque le cours du dimanche est principalement composé de femmes. Vive le girl power!

Sur cette photo, Vicky Tousignant, Forge Gym


Alors pour résumé : j’adore le crossfit et je suis vraiment heureuse d’avoir fait cette découverte que je croyais inaccessible à mes petits bras non-musclés. Bouger est essentiel à la santé globale et j’y vois plein de bénéfices. En voici quelques uns (au cas où ça vous motiverait à venir l’essayer avec moi!) :
- J’aime le feeling de ne penser à rien d’autre qu’à mes muscles qui bouillonnent avec intensité lors des exercices. Tous les problèmes de la semaine : out! Rien de mieux pour faire le vide.
- En revenant des séances, je me sens complètement apaisée. Quelle belle sensation que de sentir ses muscles détendus! Et le mental embarque aussi : le calme est bien installé et ça fait le plus grand bien.
- Le sommeil post-entraînement est plus profond. Ce n’est pas seulement moi qui le dis! Les recherches scientifiques dans le domaine le démontrent. L’activité physique de type aérobique améliore le sommeil.
- Les séances me donnent de l’énergie et me rendent de bonne humeur. En sortant du cours, je suis toujours hyper motivée à entreprendre les choses qu’il me reste à faire pour amorcer la semaine.

Sur cette photo, Vicky Tousignant, Forge Gym




Je vous laisse les coordonnées du gym où je vais si jamais vous êtes partantes pour essayer cette activité vous aussi :
Site web : cliquez ici!
Facebook: cliquez ici!
Instagram: cliquez ici!


Sur cette photo, Vicky Tousignant, Forge Gym


Sur ce, on se dit à bientôt mes girlies!
M.A.

Ps : n’hésitez pas à me faire coucou ailleurs sur les internets ;)
Facebook: cliquez ici!
Twitter: @MAlagirlygirl1
Instagram: cliquez ici!

Note. Cet article ne fait pas parti d’une collaboration. L’abonnement au gym a été payé de ma poche.

Les photos ne sont pas libres de droit. Veuillez me demander mon autorisation pour pouvoir les utiliser. 

Mykonos, destination girly par excellence

Véritable star des Cyclades, la réputation de Mykonos n’est plus à faire. On la présente souvent comme une île jetset, où faire la fête fait partie du quotidien. Mais entre vous et moi, Mykonos c’est beaucoup plus que cela… Mykonos c’est aussi et surtout, la Grèce telle qu’on l’imagine. Celle où l’on retrouve de jolies petites maisons blanches et bleues, des ruelles de pierre étroites et partout, des chats paresseux.   
Crédit photo : Et si on jasait?

Je vous l’accorde, Mykonos ce n’est pas la porte d’à côté et par conséquent, ce n’est pas la première destination qui nous vient en tête au moment de planifier un voyage entre filles. Pourtant, cette île a tout pour plaire à la girly girl qui sommeille en vous!
Crédit photo : Et si on jasait?

À partir d’Athènes, il faut compter environ 3 heures de traversier pour rejoindre cette petite île d'à peine 105 km carrés. Vous êtes pressés? Vous pouvez toujours opter pour un vol intérieur, puisque Mykonos possède aussi un petit aéroport.
Crédit photo : Et si on jasait?

Évidemment, si vous visitez Mykonos vous devez visiter Hora, aussi appelé Mykonos Town. C’est la principale ville de l’île; celle où tous les paquebots s’arrêtent et l’où on retrouve Little Venice et ses maisons semblant flotter sur l’eau. C’est là que vous pourrez booster votre compte Instagram grâce à des photos à faire rêver, magasiner dans des boutiques de renom ou encore prendre un délicieux cocktail en regardant le soleil se coucher sur la mer Égée!
Crédit photo : Et si on jasait?

Je vous le garantie, partout où vous poserez les yeux, vous serez éblouies par la beauté des lieux. Que ce soit près des célèbres moulins à vents, dans l’une des mignonnes petites rues ou devant l’une des nombreuses chapelles, visiter Hora, c’est comme se balader dans un rêve.

Et lorsque viendra le temps de vous arrêter pour prendre une bouchée, vous ne saurez plus à quelle terrasse vous attabler tellement vous les trouverez toutes jolies et invitantes… Et peu importe celle que vous choisirez, soyez assurées que son décor sera digne de Pinterest. C’est presqu’à croire que ce sont les grecs qui ont inventé le concept!
Crédit photo : Et si on jasait?

Crédit photo : Et si on jasait?

Mais Mykonos ce n’est pas que le centre-ville… c’est aussi de très belles plages où il fait bon flâner. On retrouve les plus populaires dans la partie sud de l’île, mais il y en a aussi de très jolies ailleurs, notamment dans le secteur est. Personnellement j’ai bien aimé Kalafati Beach, mais si vous souhaitez faire la fête, c’est à Super Paradise qu’il faut aller! Vous n’arrivez pas à faire un choix? Qu’à cela ne tienne, pour quelques euros, vous pouvez prendre un bateau-taxi qui vous mènera d’une plage à l’autre, tout au long de la journée. Sympathique, n’est-ce pas?

Et si vous me demandez quel est le meilleur moyen pour explorer l’île en toute liberté, je vous répondrai sans hésiter : en 4 roues! Bon, c’est vrai que passer une journée entière avec un casque sur la tête ce n’est pas super sexy, mais entre filles c’est tellement amusant… au diable la mise en pli! Et l’avantage de se promener en quad, c’est que vous aurez l’occasion de faire de nombreuses découvertes et de très agréables rencontres.
Crédit photo : Et si on jasait?

Sans surprise, voyager en Grèce, ce n’est pas tout à fait le même budget qu’une semaine à Varadero. Il existe toutefois plusieurs forfaits offrant un rapport qualité/prix fort intéressant, il suffit de le planifier et de chercher un peu.
Crédit photo : Et si on jasait?

Bref, si vous envisagez un voyage de filles et que  les Cyclades font parties de votre wishlist, je ne peux que vous encourager à y aller. Vous y mangerez bien, vous y passerez du bon temps et vous y verrez des paysages fabuleux. Et une fois que vous y aurez goûté, je vous assure que vous n’aurez qu’une idée en tête… celle d’y revenir!

Mel, collaboratrice girly!


Pour en savoir plus sur Mel et lire ses tranches de vie, visitez son blog : cliquez ici!